Je suis coach agile

Çà y est ça recommence. Le réveil encore après cette nuit trop courte, trop hachée, trop 4 heures du matin. Un regard vers les belles endormies et c’est reparti.

5 heures, le train, comme les autres, comme tout le monde. Les yeux sont perdus le matin, tous les yeux. Nous sommes tous perdus le matin. Mon train à moi, il part du bord de la mer, littéralement du bord de la mer. Privilège insondable.

Et puis un autre train, plus grand, plus rapide, moins de place. Montparnasse. Métro, moins grand, plus lent et encore moins de place. Plus la ville est grande, moins on prend de place. Les rapprochements augmentent dans l’accroissement de l’indifférence.

Quelques mètres encore à traîner cette valise et ça y est. Enfin. Dans quelques minutes, on y sera. On sera tous là, à se regarder, à se découvrir. A découvrir qui toi, qui moi, qui nous. A construire ensemble. A partager, à sourire. Un café, un déjeuner, une bière, partages fraternels. Un jeu, encore en jeu. Parfois un éclat de voix, souvent des éclats de rires. Et puis les silences. Et puis les fulgurances. Et puis c’est fini.

Encore un métro, encore un train et puis un autre train, celui qui me ramène au bord de la mer. Encore quelques minutes. Elles dorment encore mais c’est une autre nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *